Aller au contenu principal
En hommage à

Gérard SALEM

24 Heures
24 Heures
24 Heures
24 Heures
24 Heures

Condoléances

En mémoire de
Gérard SALEM
au nom de Vasken Ohanessian

J'ai eu l'occasion de rencontrer Monsieur Gérard Salem lors d'un "workshop" universitaire, il y a une vingtaine d'année. Je garderai toujours un excellent souvenir de cet homme cultivé, qui savait partager des anecdotes professionnelles passionnantes.
Sincères condoléances à sa famille.

En mémoire de
Gérard SALEM
au nom de Martine Güther

Chère Nora, j'ai appris cet après midi le décès subit de ton papa, et j'en ai été extrêmement attristée... Ton père était un homme que j'ai apprécié, respecté. Il m'a soutenue un instant de ma vie alors que j'étais en souffrance, accordant un intérêt certain à mon fils, ton ami: Fabrice... Je lui en serai toujours reconnaissance. Combien il est triste de perdre un homme de cette qualité, que j'ose appeler maintenant, un ami véritable... Sois consolée chère Nora ainsi que tes enfants, ton frère, ton oncle Gilbert et ta tante. Merci Cher Gérard pour tout ce savoir dont vous nous avez fait profiter.. Vous étiez sérieux envers nous, envers notre détresse. Cette belle qualité qui aujourd'hui se perd... Merci... Entrez dans le repos paisible, enfin.
Martine G.

En mémoire de
Gérard SALEM
au nom de Bénédicte Gulias

Quelle perte, une étoile qui a beaucoup oeuvré pour aider les gens en souffrance, j'ai eu l'occasion de collaborer avec Le Dr Gérard Salem, lors de la création de la CIMI, un homme bon, toujours à l'écoute, bon voyage, et de tout coeur avec toute sa famille.

En mémoire de
Gérard SALEM
au nom de Dominique Doumont

Je n’ai pas connu personellement le Docteur Salem, je souhaiterais lui rendre hommage en souvenir de sa disponibilité qu’il m’a offerte sans compter, durant la pause-repas d’un séminaire accessible au public, qui traitait du « secret de famille ». Vouloir l’accaparer ainsi en prenant place en face de lui, pendant le repas, aurait pu être très mal pris, et avec raison… Je lui ai exposé de manière concentrée le suicide de mon amie 14 ans auparavant, la rencontre inespérée que j’avais pu avoir avec sa fille adolescente quelques mois plus tôt, et ma peur insurmontable de la rencontrer à nouveau, malgré notre attachement réciproque. Durant cette demi-heure de pause, le Dr. Salem m’a écouté, a parlé pour me donner sa vision tout en mangeant, dans le nuage de nos cigarettes. Sa conclusion à la fin du repas avait été : « Vous avez peur l’un et l’autre de perdre l’intimité qui vous lie… Si vous le désirez, venez me trouver ensemble, je vous aiderai à vaincre cette peur »… Excusez-moi d’avoir pris autant de place dans cette colonne, je souhaitais donner ce récit en hommage au Dr. Salem pour sa générosité que je n’ai pas oubliée…