Démarches administratives

Où faire reposer des cendres?

fotolia

En cas d'incinération, un certain nombre de possibilités existent pour faire reposer les cendres du défunt.

Au cimetière: Dans la moitié des cas, familles et proches choisissent de les faire disperser – gratuitement – dans un jardin du souvenir. Ce sont des espaces anonymes, des caveaux collectifs. En règle générale, rien n’y rappellera "votre" mort. Aucun nom, aucune date, aucune plaque. Sauf (rares) exceptions, vous ne pourrez même pas fleurir ce lieu. Donc, avant de prendre cette décision, demandez-vous si cette absence totale de lien matériel avec celui ou celle qui vous a quitté est bien ce que vous désirez. Toujours dans un cimetière, vous pouvez inhumer l’urne dans une tombe. Qu’elle soit déjà existante ou nouvelle), tombe "à la ligne" ou concession. Il est également possible de la sceller sur une tombe déjà existante. Dernière possibilité, faire reposer les cendres dans un columbarium. Ce sont des parois où sont aménagées des niches qui peuvent accueillir une ou plusieurs urnes. En général, elles sont scellées par une plaque en marbre personnalisée, sauf au cimetière de Montoie à Lausanne où les niches sont fermées par des barreaux. La plupart du temps, les fleurs sont déposées au pied du colombarium. Frais d’inhumation (corps et cendres) et d’incinération: les cimetières sont régis par des réglements communaux qui fixent leurs tarifs. En plus, ces derniers varient suivant le lieu de domicile du défunt (résident de la commune ou pas). Impossible, donc, de vous indiquer un coût standard. Renseignez-vous auprès de vos pompes funèbres ou auprès de la commune dont dépend le cimetière où aura lieu l’inhumation ou la crémation.

Tarifs pour les cimetières municipaux genevois et lausannois:
VILLE de GENEVE
VILLE de LAUSANNE

Hors d’un cimetière: Dans les cantons de Vaud et Genève, on évalue actuellement à quelque 20% la proportion des cendres qui sont remises aux familles et aux proches. Rien, en effet, ne vous oblige à laisser reposer des cendres dans un cimetière. A cet égard, en Suisse, contrairement à d’autres pays, il n’existe aucune prescription légale. Si vous le souhaitez, vous êtes donc libre de les conserver à votre domicile, les disperser ou les enterrer dans la nature (jardin, montagne, lacs, rivières, campagne) pour autant que ce ne soit pas sur une propriété privée qui ne vous appartient pas. Certaines entreprises de pompes funèbres peuvent vous fournir des urnes biodégradables. Vous pouvez même diviser les cendres et les faire reposer en plusieurs endroits, votre liberté est totale. Depuis quelques années, de plus en plus de personnes choisissent d’enterrer les urnes ou de disperser les cendres en pleine nature. Que ce soit à l’endroit et de la manière qu’a spécifiés le défunt ou selon le choix de ceux qui lui survivent. L’essor de cette pratique a d’ailleurs amené des pompes funèbres, des sociétés spécialisées ou des communes à proposer leurs services et des lieux adaptés à cette clientèle potentielle. Ainsi, en Suisse romande, pour une immersion des cendres dans le Léman, il est actuellement possible de s’adresser à La Société de sauvetage d’Ouchy et à une société de pompes funèbres de Montreux. Une entreprise valaisanne vous propose d’ enterrer une urne – biodégradable – en pleine nature dans la région de Martigny. On peut également se faire proposer des "sites naturels transcendants" dans la région des Préalpes, répandre les cendres sur des sites alpins depuis un hélicoptère ou encore acquérir un arbre au pied duquel les cendres seront ensevelies pour 99 ans. Cette sépulture pourra aussi accueillir les cendres d’un conjoint, voire celles de toute une famille. C’est possible, par exemple, dans la Forêt du Souvenir mise à disposition par la bourgeoisie de Glovelier (JU), le premier espace de ce type en Suisse romande. Outre-Sarine, il existe déjà une cinquantaine de lieux de repos sylvestres. A noter qu’aucun signe distinctif (photo, croix, plaque) n’est autorisé dans les Forêts du souvenir. Seule une petite marque discrète sur le tronc de l’arbre indique qu’il s’agit d’un lieu de sépulture. Plus excentrique (et coûteuse), la transformation de cendres en diamant.

À votre service

Annuaire professionnel

S'inscrire